Le syndrôme des crottes de nez fantômes

 

Après une semaine à expérimenter les délices de la grippe, me voici de retour…tissues-1000849_1280

Tu me connais crevette, je suis le genre de personne qui s’accroche toujours pour voir le verre à moitié plein… même quand il ne reste que quelques gouttes. Oui, je suis comme ça, moi, j’adore positiver.

Et il y a quelques jours de ça…comatant sous mes trois couettes…je réfléchissais sur le sens de la vie et…crois moi j’avais vraiment envie de positiver… lorsque je me suis mise à penser:

Mais, putain, qu’est-ce que JE DETESTE LA GRIPPE!!! (NDLR Oui, crevette, il y a des gros mots dans cet article, je suis désolée mais j’en avais gros sur la patate!)

Franchement entre les frissons, les maux de tête, les courbatures…et encore… s’il n’y avait que ça?

Mais, ce que moi je déteste vraiment par dessus tout dans la grippe… ce sont les litres de morve que mon nez se croit obligé de sécréter! Morve que je m’applique patiemment à expulser. Toutes les deux minutes. Nuit et jour.

Claire et transparente, épaisse et couleur moutarde…peut importe comment elle se présente, elle est toujours là. La pute.

morve

T’es-tu déjà faite la réfléxion: pourquoi dès que l’on réussit enfin à dégager une narine c’est l’autre qui commence à s’encombrer? C’est énervant! Et quand ton nez est bouché, que tu souffles de toutes tes forces mais que rien ne vient…alors tu souffles encore, tu souffles comme si ta vie en dépendait…(et elle en dépend un peu quand même) et tu ne parviens qu’à laisser échapper un pétou? Et quand tu sens qu’il y a une crotte de nez qui te gène mais que tu as beau fouiller avec ton mouchoir (et avec ton doigt bien sûr, fais pas ta mijaurée) mais que tu ne trouves rien, absolument rien. Et pourtant… tu la sens, cette crotte!!! Elle est là, bien planquée au creux de ta narine et elle se joue de toi…Elle rit et elle te lance « tu m’attraperas pas!!! »(bon d’accord peut-etre qu’elle le dit pas vraiment mais je suis sûre qu’elle doit le penser très fort…)

Bref, j’en étais là.

Allongée sous mes couettes, le regard vitreux, le nez d’un rouge flamboyant j’avais autant de sex appeal qu’un clown dépréssif…mais surtout…j’arrivais pu à respirer!!!!

J’ai supplié le docteur de me faire une trachéotomie…il a dit non. J’ai dit que de toute manière, j’allais me la faire toute seule, que je savais très bien comment faire puisque que je l’avais vu à la télé et que j’avais juste besoin d’un stylo. Il a dit que le délire était normal, que c’était la fièvre et qu’il fallait bien que je prenne mes médicaments.

Le docteur est reparti de son pas guilleret. Et moi je suis repartie dans mes ruminations psychotiques à tendance paranoïaques  pensées. Et d’abord y font comment ces docteurs pour ne jamais tomber malades? Non, mais c’est vrai ça. Ces bonhommes passent leurs journées à collectionner les microbes (hop, un gamin avec une gastro, hop, une charmante dame avec une grippe (moi) hop, une mamie avec un staphylocoque doré…) et il leur arrive rien??? Moi j’dis, on nous cache quelque chose. C’est pas clair tout ça…

Qu’est-ce que t’en penses crevette? T’as déjà eu la grippe? Est-ce que tes crottes de nez elles t’embêtent toi aussi?

 

Le syndrome des crottes de nez fantômes n’est pas pris au sérieux alors qu’il peut-être très handicapant. Partage cet article sur Facebook et ensemble luttons contre ce tabou!

Et si tu veux tout savoir sur le mucus (qui ne le voudrait pas?) suis ce lien.

12 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    La vie d'leur mère

    Je me suis fait exactement la même réflexion en sortant de chez le médecin cet aprèm (non je n’ai pas la grippe, juste une rhino et ca me suffit !!): ils doivent avoir une espèce de potion magique ultra efficace qui les protège de tous les microbes !!!! Les batards ils partageraient même pas hein !!!

  2. 9
    Mistigriffe

    Je me suis demandée, dans un souci écologique, si dans le fond il n’était pas possible de récupérer la morve. La morve de tous les grippés. Une telle production, et pourtant un tel gaspillage, de nos jours, ce n’est plus acceptable, non ?

    Parce que le développement durable passe aussi par l’économie, je propose un « think tank » sur la réutilisation de la morve et crottes de nez et vous invite à réfléchir ensemble à de nouvelles applications commerciales et … bio en plus !

    • 10
      Nini

      L’idée d’un « think tank » m’enthousiasme! L’idée mérite en effet qu’on s’y penche…Saches cependant que ma recherche « vendre ses crottes de nez » sur google il y a deux semaines n’a rien donné (oui, je suis vénale) cela m’a donné à penser que cette matière n’était pas tellement recherchée (étonnant, n’est-ce pas?). Qui sait peut-être parviendrons nous à changer la donne…La crotte de nez, carburant du futur?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *